Stinson-Sm-1 detroiter

Stolp SA-300 Starduster Too

Sud-aviation-Se-210 caravelle

Vue d'un Stolp SA-300 Starduster Too (photo : JN Passieux, Salon du Bourget 2015) Vue d'un appareil de voltige biplan biplace Stolp SA-300 Starduster Too. Immatriculation F-PFJP, cn 265-2, pilote Francis Mounier. Exposition statique et également présentation en vol lors du Salon du Bourget (Paris Air Show 2015). Le sponsor de cette machine était alors la société Trescal, un groupe international spécialisé dans les services de métrologie, d'étalonnage, de vérification, de réparation et de gestion de parc d'appareils de mesure à destination de nombreux secteurs industriels.

Lou Stolp et George Adams avaient dessiné et construit le SA-100 Starduster d'origine, dont le prototype, équipé d'un moteur Lycoming O-290 de 125 CV, avait volé pour la première fois en novembre 1957. Ce biplan monoplace à cockpit ouvert, non conçu pour la voltige, était de construction traditionnelle, avec une cellule basée sur une structure de tubes métalliques soudés, des ailes en bois et un revêtement globalement entoilé. De nombreux avions de ce type furent construits par des amateurs à partir de plans vendus par la société Stolp Starduster Corp.

Ce modèle fut mis à niveau avec le plus grand et plus puissant SA-101 Super Starduster, qui avait de meilleures performances (moteur Lycoming I0-360-A1A de 180 CV lui permettant d'atteindre une vitesse d'environ 275 km/h). Stolp présenta également une variante de structure simplifiée, proche du type précédent, le V-Star SA-900 destiné à être une machine de voltige, d'un faible coût à l'achat, économique et facile à piloter. Le SA-100 fut suivi du SA-300 Starduster Too qui avait un fuselage allongé pour permettre le logement de deux cockpits placés en tandem, et était équipé en standard d'un moteur Lycoming IO-360 de 180 CV, mais des moteurs allant jusqu'au puissant Lycoming IO-540 de 375 CV pouvaient également être montés. Une version de ce modèle entièrement dédiée au vol acrobatique, désignée SA-750 Acroduster Too, équipée d'un propulseur AEIO-360-A1A de 200 CV pouvait être fournie. Le SA-300, sans être une machine de voltige pouvait néanmoins effectuer des figures simples. Il était capable de supporter des facteurs de charge de +6g à -6g, avait une vitesse de décrochage d'environ 90 km/h et il pouvait atteindre une vitesse de rotation de 120°/s.

Un autre modèle fut produit par Stolp, le SA-500 Starlet, un monoplan monoplace de type parasol qui reprenait en une taille réduite, les lignes générales des biplans de la marque. Sa motorisation comprenait des groupes d'une puissance allant de 65 à 100 CV, incluant le Continental A65 de 65 CV, le Volkswagen 1500 ou le Continental O-200-A. La production totale des modèles Stolp, en incluant les machines construites par des amateurs, s'élève à au moins 850 exemplaires.


Vue du poste de pilotage avant d'un appareil de voltige biplace Stolp SA-300 Starduster Too. Mâts centraux métalliques, tirants, plan supérieur, verrière du cockpit arrière, réservoir de carburant logé dans la cellule. Vue d'un Stolp SA-300 Starduster Too (photo : JN Passieux, Salon du Bourget 2015)

- En complément, vue des plans de queue (gouvernes de direction et de profondeur compensées aérodynamiquement) d'un appareil de voltige biplace Stolp SA-300 Starduster Too. Détail des tirants de renforcement des ailes et patte de fixation. Salon du Bourget (Paris Air Show 2013), exposition statique.

Source partielle : Airlife's World Aircraft - Rod Simpson.

SA-300              
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 180 CV                       Lycoming (Textron) IO-360-A1A                     
Envergure/Span 7,31 m     Longueur/Length 5,49 m     Hauteur/Height 2,21 m     Poids total/Weight 910 kg         
Vitesse/Speed 320 km/h             Plafond/Ceiling 7.000 m    Autonomie/Range 960 km    


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils