Tellier-1000 ch

Tellier 200 ch

Tellier-200 ch canon

Vue d'un hydravion Tellier 200 ch (origine : L'aviation maritime française pendant la Grande Guerre - ARDHAN - Lebourg) Vue d'un hydravion biplan de surveillance côtière et bombardement Tellier 200 ch. L'appareil figurant sur la vue datée de février 1918, était immatriculé P.3, la lettre P étant, à l'époque, celle du Centre d'Aviation Maritime, CAM de Bizerte, Tunisie.

En 1916, l'ingénieur Alphonse Tellier proposa à la Marine un appareil de sa conception. Construit autour d'un moteur Hispano-Suiza 8Ba de 200 ch, cet hydravion biplan biplace à coque fut essayé sur la Seine (juin 1917, pilote sergent Duyck, accompagné de Racine Carteau, et d'un mécanicien de chez Hispano), puis démonté et expédié au mois d'octobre à Saint-Raphaël, pour expérimentation approfondie. L'arrivée de ce prototype fut suivie quelques semaines plus tard, de la création officielle, début septembre 1916, de la C.E.P.A. (Commission d'Etudes Pratiques d'Aéronautique), dont le Tellier fut certainement le premier client.

L'appareil donna toute satisfaction lors des essais, et début novembre 1916, la Marine passa immédiatement une commande pour dix hydravions, puis des ordres d'achat pour 100 autres au début 1917, et 200 autres fin 1917. Gabriel Voisin construisit les ailes pour les dix premiers hydravions, et Emile Dubonnet, les coques dans une nouvelle usine bâtie à Argenteuil, quai de Seine, avec l'aide des Cycles Alcyon, spécialistes des assemblages en tubes métalliques. Les premières livraisons furent effectuées en mars 1917, et c'est le centre de Corfou (Grèce) qui fut le premier à recevoir ce nouvel hydravion.

Généralement bien accueilli par les équipages, le Tellier 200 ch (plus exactement désigné Tellier 200 ch Hispano-Suiza) ne fit pourtant pas l'objet d'importantes commandes. Le numéro de coque le plus élevé identifié semble être le numéro 174, ce qui correspondrait globalement aux 170 appareils pour lesquels des commandes officielles furent retrouvées. La cadence de production en 1917, fut lente, aussi la licence Tellier fut prise par l'Arsenal de Cherbourg, et les Chantiers de l'Adour, afin d'accélérer la fabrication. Les dix exemplaires supplémentaires construits par l'Arsenal de la Marine, à Cherbourg, furent numérotés CN01 à CN10 (CN pour Constructions Navales).

La Tellier 200 ch, bombardier de haute mer, fut mis en service dans les CAM (Centre d'Aviation Maritime) ou PC (Poste de Combat) d'Alger (Algérie), Bayonne, Bizerte et Sousse (Tunisie), Boulogne, Brest-Camaret, Cherbourg, Corfou (Grèce), Dunkerque, Guernesey, La Pallice, La Penzé, Saint-Raphaël, , Toulon et Tréguier. Un certain nombre d'exemplaires furent également mis en oeuvre par l'U.S. Navy, en particulier au centre du Croisic. Deux machines furent cédées à la Royal Navy, deux autres furent utilisés en Belgique, et quelques autres furent employés par la marine portugaise. Une commande portant sur six hydravions fut passée par le gouvernement russe, mais elle fut annulée à cause de la révolution d'Octobre 1917, et les appareils construits furent finalement pris en compte par l'Aviation maritime. Robuste et puissant, le Tellier 200 ch fut employé par la Marine jusqu'en 1922.

Cet hydravion caractérisé par un plan d'aile supérieure sans dièdre, et des plans d'aile inférieurs plus petits et avec une dièdre positif, emportait deux ou trois hommes. Il pouvait être chargé de deux bombes de 52 kg (type F, 35 kg de mélinite) destinées à l'attaque de sous-marins en surface ou en plongée, et être doté d'un mitrailleuse orientable montée dans le poste avant. Il pouvait patrouiller quatre heures, avait une vitesse maximale de 130 km/h au niveau de la mer, et grimpait, à pleine charge, à 2.000 mètres en un peu plus de 16 minutes.


Source partielle : L'aviation maritime française pendant la Grande Guerre - ARDHAN - Lucien Morareau.
TELLIER 200 CH      
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 200 ch                       Hispano-Suiza                                     
Envergure/Span 15,60 m    Longueur/Length 12,36 m    Hauteur/Height 3,41 m     Poids total/Weight 1.750 kg       
Vitesse/Speed 130 km/h             Plafond/Ceiling 3.000 m    Autonomie/Range 4 heures       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918