Tellier-350 ch

Tellier BM 400 ch

Tellier-Monoplan

Vue d'un hydravion Tellier BM 400 ch (origine : L'aviation maritime française pendant la Grande Guerre - ARDHAN - Vinit-Durand) Vue d'un hydravion biplan de patrouille en mer et bombardement Tellier BM 400 ch. La vue, prise à Saint-Raphaël représentait très probablement le prototype.

Quelques semaines après la sortie du prototype du Tellier 350 ch Sunbeam, et pour répondre à la même demande de la Marine, Alphonse Tellier et Robert Duhamel proposèrent en 1917, un appareil biplan bimoteur basé sur une cellule presque identique, mais équipé d'une paire de moteurs Hispano-Suiza de 200 ch (ou 250 ch) montés en tandem, et entraînant des hélices bipales, une tractrice, un propulsive. Un prototype fut commandé, mais la Marine avait demandé que l'hydravion puisse également être armé d'un canon Hotchkiss de 47 mm destiné à l'attaque des sous-marins en surface. La voilure était identique à celle du modèle précédent, avec des ailes repliables au niveau de la première paire de mâts d'entre plans.

Après une mise au point un peu plus laborieuse que pour le modèle 350 ch, 90 appareils furent commandés, la fabrication devant être réalisée par Tellier, et par la société Gonnet-Willcoq à Cherbourg. Une commande complémentaire de dix hydravions fut également passée à l'Arsenal de la Marine, à Cherbourg, lieu ou avait été construit antérieurement dix exemplaires du modèle 200 ch.

Aucun appareil de ce type, exactement désigné Tellier BM 400 ch (bimoteur), ne fut livré avant la fin de la Première Guerre mondiale. Il semble cependant que certaines commandes aient été effectivement honorées, au moins en partie (peut-être un trentaine de machines), car les états de matériel de décembre 1919, répertoriaient sept bimoteurs Tellier stockés au CAM (Centre d'Aviation Maritime) de Cherbourg, trois à celui de Brest (probablement le reste de ceux construits à Cherbourg), et sept au centre de Saint-Raphaël. En 1919, deux exemplaires au moins, de bimoteurs Tellier furent brièvement utilisés par le CAM de San Stefano, près de Constantinople, et en 1923, sept de ces machines étaient encore stockées au CAM d'Hourtin.

L'équipage d'un 400 ch était constitué deux personnes, l'armement comprenait un canon de calibre 47 mm montée dans le poste avant, ou une charge composée de quatre bombes de 70 kg (type G, contenant 50 kg d'explosif).


Source partielle : L'aviation maritime française pendant la Grande Guerre - ARDHAN - Lucien Morareau.
TELLIER BM 400 CH   
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 200 ch                      Hispano-Suiza                                     
Envergure/Span 23,00 m    Longueur/Length 15,88 m    Hauteur/Height 4,10 m     Poids total/Weight 3.450 kg       
Vitesse/Speed 135 km/h             Plafond/Ceiling 3.500 m    Autonomie/Range 4 hr 30 min    


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918