Tupolev-Tu-95  bear

Ufag C.I

Verville-sperry-R-3

Vue d'un biplan de reconnaissance Ufag C.I (origine : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson) Vue et plans d'un biplan de reconnaissance Ufag C.I (automne 1918).

Des exemplaires du biplace Hansa-Brandenburg C.II, conçu par Ernst Heinkel, avaient été fabriqués en Autriche-Hongrie en 1916, par Phönix (Phönix Flugzeug-Werke AG) et Ufag (Ungarische Flugzeugfabrik AG). Chaque compagnie développa sa version dérivée du C.I et les deux modèles furent comparés lors d'essais en vol effectués en janvier 1917.

Les deux avions étaient propulsées par un moteur commun, un Hiero (Hieronymus) six cylindres en ligne à refroidissement liquide de 230 CV. Le modèle Ufag différait de son compatriote par des ailes de même envergure, légèrement décalées et arrondies aux extrémités, des mâts d'entre plans parallèles et une gouverne de direction compensée de forme assez carrée. Chaque machine était dotée d'une mitrailleuse Schwarzlose montée sur anneau dans le poste arrière surélevé.

Les essais en vol montrèrent que chaque biplan avait des caractéristiques supérieures à l'autre dans certains domaines, et il fut décidé finalement de construire les deux modèles. Le Ufag C.I était plus rapide et plus agile que son concurrent, mais il montait moins haut et décollait moins facilement. Par conséquent, en service actif, les deux biplans effectuèrent des missions générales de reconnaissance, mais le Ufag fut employé pour des missions menées à basse altitude, comme la coopération avec l'artillerie, alors que le Phönix, avec son plafond supérieur, était préféré pour mener des missions de reconnaissance photographique.

Le Ufag C.I de production était équipé d'une queue plus petite, comprenant une gouverne de direction pleine et une dérive triangulaire qui améliorait la stabilité directionnelle. Une ou deux mitrailleuses tirant vers l'avant pouvaient être montées en partie avant du fuselage. Il est possible qu'en raison de la priorité donnée aux chasseurs monoplaces Phönix, les deux type C n'aient été mis en service actif qu'au printemps 1918, mais ils remplirent un travail utile pendant le reste de la guerre, et un petit lot de Ufag C.I furent livrés en Roumanie après la fin du conflit.

On peut supposer que le Ufag fut considéré comme la meilleure machine, car elle fut aussi construite par la maison mère, mais aussi sous licence par Phönix. Les C.I construits à environ 35 exemplaires par le partenaire furent désignées série 123, les biplans à plus de cent exemplaires construits par Ufag étant désignés série 161.

Plans d'un biplan de reconnaissance Ufag C.I (origine : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson)


Source partielle : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson.

UFAG CI             
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 230 CV                       Hiero                                             
Envergure/Span 10,72 m    Longueur/Length 7,30 m     Hauteur/Height 2,92 m     Poids total/Weight 1.050 kg       
Vitesse/Speed 190 km/h à 0 m       Plafond/Ceiling 4.900 m    Autonomie/Range 3 heures  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918