Vickers-Valetta

Vickers Varsity

Vickers-Vc-10

Vue d'un Vickers Varsity T. I (photo : Aircraft of the Royal Air Force 1918-57 - Owen Thetford) Vue d'un Vickers Varsity T. I (immatriculation WF 378) du No. 201 Advanced Flying School (A.F.S.), Swinderby, Lincolnshire.

Le bimoteur à aile basse de construction entièrement métallique, Vickers Varsity (Type 668), fut mis en service dans la R.A.F., pour remplacer dans les années d'après Deuxième Guerre mondiale, le Wellington T.10 destiné à l'entraînement des équipages. Il fut conçu pour répondre à une spécification du ministère de l'Air (Air Ministry Spec. T. 13/48), et suivait les lignes générales de ses prédécesseurs, Viking civil et Valetta militaire. Cependant il existait une importante différence par rapport à ces modèles, puisque le Varsity était doté d'un train d'atterrissage tricycle, qui rendait les caractéristiques de décollage et d'atterrissage plus en correspondance avec celles des avions modernes. L'adaptation de ce train avait entraîné un allongement du nez de l'appareil, et l'envergure avait aussi été agrandie de six pieds (environ 1,80 mètres). Egalement, pour l'entraînement au lancement de bombes, un conteneur avait été monté au centre, sous le fuselage. Ce logement comprenait, en partie avant, un poste de bombardier, et en partie arrière, un logement pour des bombes d'entraînement (24 engins de 25 livres, soit une charge totale d'environ 270 kg). L'appareil était doté d'un équipement complet, radar et radio, incluant des systèmes H2S et Rebecca.

Le prototype du Varsity (VX 828) effectua son vol inaugural en juillet 1949, et il fut annoncé, en février 1950, qu'une commande pour la production du modèle T. Mk. I, avait été passée pour le compte de la R.A.F. Les premières livraisons furent faites au début de l'année 1951, quand ce nouvel appareil remplaça les Wellington d'entraînement, dans le No. 201 Advanced Flying School (A.F.S.), basé à Swinderby, Lincolnshire. Par la suite, le modèle T. I fut employé par le Flying Training Command, pour l'instruction des pilotes passant sur des appareils plus lourds et dotés des moteurs à pistons, ainsi que pour la formation avancée des navigateurs et des bombardiers. Quelque uns furent aussi employés par le Coastal Command et le Transport Command.

Le rayon d'action considérable de cet avion lui permettait d'être utilisé pour des vols d'entraînement sur de longues distances, ainsi certains vols d'instruction des navigateurs purent mener les appareils aussi loin que l'Afrique du Nord. Afin d'ajouter une formation complémentaire aux équipages, les Varsity participèrent régulièrement aux exercices de défense aérienne annuels, en se joignant aux attaques des bombardiers.

La production du Varsity T. I, pour la R.A.F., fut arrêtée fin février 1954, après la fabrication d'environ 160 exemplaires. Un exemplaire (désignation locale TP 82, SwAF/n 82001, cn 622), fut employé par la force aérienne royale suédoise pour mener des missions d'intelligence électronique (ELINT, ELectronic INTelligence) durant les années 1950 et 1960. Le Varsity fut retiré du service de la R.A.F. en mai 1976, et son rôle d'entraînement des pilotes et des navigateurs fut repris par le Scottish Aviation Jetstream T1 et le Hawker Siddeley Dominie T1. L'équipage d'un T. Mk. I était composé de quatre personnes, et il ne possédait aucun armement en dehors des bombes destinées aux essais.


Source partielle : Aircraft of the Royal Air Force 1918-57 - Owen Thetford.

VARSITY T. Mk. I    
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 1950 CV                     Bristol Hercules 264                              
Envergure/Span 29,13 m    Longueur/Length 20,57 m    Hauteur/Height 7,29 m     Poids total/Weight 17.010 kg      
Vitesse/Speed 460 km/h à 3000 m    Plafond/Ceiling 8.750 m    Autonomie/Range 4.260 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. modernesAv. mil. modernes