Sud-aviation-Se-210 caravelle

Sud-Aviation SO-4050 Vautour

Sud-est-Se-161  languedoc

Vue d'un Vautour israélien Vue d'un bombardier Vautour IIA du Heil Avir Le Israel et plans.

Le Vautour était issu d'une spécification datant de 1951 pour un avion à réaction pouvant remplir plusieurs missions, bombardement, attaque à basse altitude et interception tout temps. Pour répondre à cette demande, la société S.N.C.A.S.O. (Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Sud-Ouest) adapta le SO-4000, et le premier prototype du SO-4050 vola pour la première fois en octobre 1952. Quelques appareils de présérie de chaque modèle précédèrent la sortie, en série, en avril 1956 du premier des trente Vautour IIA d'appui rapproché et du premier des soixante-dix chasseurs de nuit et tout temps Vautour IIN.

La troisième version était le bombardier moyen Vautour IIB. Le premier exemplaire de cette version (sur un lot de quarante unités) effectua son premier vol en juillet 1957. Le monoplace IIA était armé de quatre canons DEFA de 30 mm et sa soute pouvait contenir trois bombes de 450 kg, six de 225 kg ou de 340 kg ou encore neuf bombes de 90 kg. De plus, il emportait sous voilure quatre autres bombes de 450 kg ou d'autres plus réduites.

Vingt-cinq Vautour IIA furent livrés au Heil Avir Le Israel pour équiper un escadron tactique de reconnaissance et de bombardement (ces avions furent engagés lors de la Guerre des Six-Jours en 1967 ainsi que dans diverses opérations de moindre importance). Les autres ont été utilisés en France pour des essais et pour l'entraînement des pilotes. Le IIB, avion biplace à nez vitré et dépourvu de canons ressemblait, à ces différences près, à l'appareil monoplace et emportait des charges similaires et/ou quatre missiles Nord A.S.30 accrochés sous les ailes. Son emploi dans la 92ième Escadre des Forces Aériennes Stratégiques s'acheva à partir de fin 1964.

Le modèle IIN, également biplace, avec les pilotes placés en tandem était doté des même canons que le IIA, mais sa soute permettait de loger deux paniers Matra de cent seize roquettes de 68 mm. Sous voilure, pouvaient aussi être accrochés quatre missiles Matra R.511 ou des fuseaux contenant d'autres fusées. A l'automne 1965, deux escadrons de Vautour restaient en service auprès de la 30ème Escadre Tout Temps de la Défense Aérienne.


Vue d'un Vautour israélien


Vue d'un Vautour IIB (photo : JB Passieux - Ailes Anciennes Toulouse) Vue d'un Sud-Aviation Vautour IIB (biplace à nez vitré non armé de canons) de l'Armée de l'Air. Cet appareil fait partie de la collection de l'association de restauration d'avions, Ailes Anciennes Toulouse.


VAUTOUR             
Moteurs(s)/Engine(s)   2 réacteurs de 3500 kgp                            Snecma Atar 101-E-3                               
Envergure/Span 15,09 m    Longueur/Length 15,84 m    Hauteur/Height 4,29 m     Poids total/Weight 14.960 kg      
Vitesse/Speed 1170 km/h            Plafond/Ceiling 15.000 m   Autonomie/Range 2.800 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. modernesAv. mil. modernes