Vought-Os2u kingfisher

Vought SB2U Vindicator

Vuia-I

Vue d'un SB2U Vindicator Vue d'un Vought SB2U Vindicator embarqué sur le porte-avions U.S.S. Ranger, novembre 1941. La vue montrait l'appareil en retour, après une mission de patrouille de la zone maritime dans laquelle le convoi de navires passait. Le travail efficace de ces avions compta, pour une large mesure, dans le relativement faible nombre de navires attaqués avec succès par les sous-marins ennemis.

Le Vindicator était un appareil de reconnaissance et bombardier en piqué développé pour l'U.S. Navy à la fin des années 1930, et embarqué sur porte-avions. Premier monoplan de ce type, il était dépassé au début de la Deuxième Guerre mondiale, mais était cependant encore en service actif au moment de la bataille de Midway, en juin 1942. Il se révéla médiocre au combat et fut retiré du service fin 1942, après une malheureuse participation à cette bataille. Les avions restant furent alors affecté à des unités d'entraînement.

En 1934, la Navy avait émis une demande pour un nouveau Scout Bomber (SB) embarqué, et avait reçu des propositions de six industriels. La spécification avait été délivrée en deux parties, une pour un monoplan, et une pour un biplan. La compagnie Vought proposa un modèle pour répondre aux deux demandes, et ces types devinrent, respectivement, le XSB2U-1, et le XSB3U-1. La marine américaine, réticente par rapport aux configurations les plus modernes, avait conservé le type biplan par mesure de sécurité.

Le XSB2U-1 était un monoplan conventionnel à aile basse, et train classique rétractable, la roulette de queue restant fixe. L'équipage comprenait un pilote et un mitrailleur défensif logés dans un long cockpit vitré. La cellule était basée sur une structure de tubes métalliques, avec un revêtement en panneaux d'aluminium du nez jusqu'à la partie arrière du cockpit, et un revêtement entoilé pour la partie postérieure. Les ailes, de structure et revêtement métalliques, étaient repliables afin de faciliter le rangement. Le moteur du prototype était un radial à refroidissement par air Pratt & Whitney R-1535-78 Twin Wasp Junior de 750 ch entraînant une hélice bipale à vitesse constante, cet élément devant également servir de frein de piqué lors des bombardements. Une unique bombe de 1.000 livres (454 kg), pouvait être accrochée sous le fuselage, sur un cadre oscillant, afin de la dégager du champ de l'hélice lors d'une attaque. Des bombes pouvaient également être accrochées sous les ailes, et la charge totale embarquée atteignait 1.500 livres (680 kg). L'armement comprenait aussi, une mitrailleuse Browning M1919, de calibre 7.62 mm, logée dans l'aile droite et tirant vers l'avant, ainsi qu'une mitrailleuse défensive orientable de même calibre logée en poste arrière. Le modèle SB2U-3 fut doté d'une mitrailleuse avant Browning M2 de calibre 12,7 mm, et d'une arme défensive de même calibre en poste arrière.

Le monoplan de chez Vought fut évalué, face aux concurrents Brewster XSBA-1, Curtiss XSBC-3, Great Lakes XB2G-1, Grumman XSBF-1, et Northrop XBT-1. Tous ces modèles, sauf le Great Lakes et le Grumman firent l'objet d'une commande. Un prototype, désigné XSB2U-1, fut commandé en octobre 1934, puis livré en avril 1936. Le premier vol fut effectué début janvier 1936, et les essais opérationnels furent menés à partir de juillet de la même année. Cet appareil (cn 9725) fut accidenté en août 1936, mais comme les essais avaient été concluants, la mise en production fut lancée.

Le modèle SB2U-1 fut produit en un peu moins de soixante exemplaires. Il fut suivi du SB2U-2 doté d'équipements nouveaux, également fabriqué en un peu moins de soixante exemplaires. Une variante à long rayon d'action, dotée de deux flotteurs, convertie depuis un SB2U-1, et désignée XSB2U-3 fut construite en un unique exemplaire. Le dernier modèle SB2U-3, était identique au type SB2U-2, mais son moteur était un plus puissant Pratt & Whitney R-1535-102 de 825 ch. Ce modèle construit en environ soixante exemplaires, était doté d'une capacité en carburant supérieure, de blindages pour les postes de l'équipage, et recevait des mitrailleuses d'un calibre supérieur.

Le SB2U-1 et ses dérivés furent employés par l'U.S. Navy, et équipèrent entre décembre 1937 et septembre 1942, plusieurs escadrilles à bord des porte-avions américains U.S.S. Lexington, U.S.S. Saratoga, U.S.S. Ranger, et U.S.S. Wasp. L' U.S. Marine Corps employa, entre mars 1941 et septembre 1943, dans deux escadrilles (VMSB-131 et VMSB-241), le modèle SB2U-3. Ces avions utilisés depuis des bases terrestres, participèrent, en partie, à la bataille de Midway (le nom Vindicator fut appliqué uniquement à ces appareils). L'U.S. Navy employa au total environ 160 exemplaires du SB2U, mais cette machine était dépassée, elle était lente, montait péniblement et était peu maniable à cause de la médiocre efficacité de ses ailerons. La version SB3U-3 était plus puissante, mais également plus lourde, et elle conservait les défauts des types précédents.

Le V-156-F, livré en environ quarante exemplaires, fut une version export du SB2U-2 destinée à la marine française, et adaptée en incorporant certains équipements spécifiques. Peu de temps après la livraison, en juillet 1939, les équipages furent entraînés avec cette machine sur le porte-avions Béarn, mais quand la Deuxième Guerre mondiale fut déclarée, ce navire fut estimé trop lent pour un service opérationnel, et les unités dotées de V-156-F furent en conséquence, basées à terre. Les appareils français (escadrille AB1) subirent de lourdes pertes lors d'attaques de ponts ou de cibles allemandes dans le Nord de la France, et également lors de l'évacuation de Dunkerque (opération Dynamo, entre fin mai et début juin 1940). Les avions de l'escadrille AB3 combattirent brièvement les Italiens, mais au moment de l'Armistice, fin juin 1940, seulement quelques appareils restaient aux mains des français, et le type fut retiré.

Un ordre d'achat avait été passé par la France pour cinquante V-156-F (V-156B-1) supplémentaires, en mars 1940, avec des livraisons prévues à partir de mars 1941. Suivant la défaite, la commande fut reprise par le gouvernement britannique pour un emploi dans la Fleet Air Arm, l'appareil étant désigné Chesapeake. Les Anglais demandèrent quelques modifications, réservoir supplémentaire monté sur le SB3U-3, blindage additionnel, armement défensif plus important, et montage de quatre mitrailleuses défensives en remplacement de la mitrailleuse Darne initialement prévue. Un partie de ces avions devait assurer des missions de reconnaissance et de lutte anti sous-marine, et devait être embarquée sur le porte-avions d'escorte H.M.S. Archer. A la fin du mois d'octobre 1941, il fut admis que les Chesapeake étaient insuffisamment puissants pour assurer les missions prévues, et incapables d'emporter les charges demandées depuis les petits porte-avions d'escorte. Ils furent retirés en novembre 1941, utilisés ensuite pour l'entraînement, et remplacés dans les unités par des biplans Fairey Swordfish.


Source partielle : site web Wikipedia.

SB2U-2              
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 825 ch                       Pratt & Whitney R-1535-96 Twin Wasp Junior    
Envergure/Span 12,80 m    Longueur/Length 10,36 m    Hauteur/Height 3,12 m     Poids total/Weight 3.330 kg       
Vitesse/Speed 400 km/h             Plafond/Ceiling 8.380 m    Autonomie/Range 1.010 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens