Vickers-Virginia

Vickers Viscount

Vickers-Warwick

Vue d'un Viscount d'Air Canada (photo : John P.Stewart) Vue d'un quadrimoteur civil à turbopropulseurs Viscount de la compagnie Air Canada.

Le projet initial de cet avion datait des derniers mois de 1944, lorsque les techniciens de Vickers avaient fixé les caractéristiques de l'appareil de transport commercial à moteurs à pistons Viking. Au vu des bonnes qualités de cette machine et des débouchés qu'elle devait avoir sur le marché de l'après-guerre, ses concepteurs songèrent à un successeur équipé, non plus de moteurs conventionnels mais des nouveaux turbopropulseurs qui étaient en phase de développement à cette époque. Leur proposition fut transmise au "Brabazon Comittee" et fut approuvée en mars 1945.

Les ingénieurs envisagèrent plusieurs solutions concernant la structure et les moteurs qui pouvaient être des Rolls-Royce Dart, des Armstrong Siddeley Mamba ou encore des Napier Naiad. Les études préliminaires furent poursuivies toute l'année 1945, puis un contrat pour quatre machines fut signé avec le gouvernement (par la suite, le financement fut réduit à deux prototypes, Vickers finançant un troisième exemplaire).

Deux prototypes furent équipés de Rolls-Royce Dart et reçurent la dénomination V.630, alors que le troisième équipé de Napier Naiad fut nommé V.640. Le premier vol fut effectué en juillet 1948, mais le Viscount n'avait pas encore suscité l'intérêt de la principale compagnie à laquelle il était destiné, la BEA (British European Airways, filiale de BOAC pour les routes européennes) et le projet fut perturbé au point que la construction de seconde machine fut ralentie et que la troisième fut abandonnée. La situation fut rétablie avec l'annonce par Rolls-Royce de moteurs nettement plus puissants et Vickers pu modifier son avion pour rendre plus robuste et plus grand de manière à pouvoir accueillir en standard quarante passagers.

Ce modèle qui donnait satisfaction à BEA fut mis en chantier sous la désignation V.700 et vola en avril 1950. Une commande initiale fut rapidement passée par BEA à condition que la capacité atteigne 53 passagers, suivirent d'autres commandes par Air France, Aer Lingus, la Trans-Australia Airlines et d'autres compagnies de moindre importance. Les spécifications étaient tellement diverses que Vickers attribua des séquences de numéros différentes à chaque client particulier. Le succès fut acquis fin 1952 avec l'accès au marché américain, d'abord par l'achat du Viscount par la compagnie Trans-Canada Air Lines (quinze exemplaires), puis par des commandes passées par d'autre compagnie telles que la Capital Airlines (soixante exemplaires désignés V.745). L'implantation en Amérique du Nord fut telle que dans la seconde partie des années 1950, le nombre d'avions mis régulièrement en service dans ce pays dépassa de beaucoup celui des machines qui volaient sous les couleurs de compagnies européennes.

Au cours de sa longue production, le modèle 700 fut modifié plusieurs fois par Vickers au niveau de la capacité, de l'aménagement intérieur et au niveau des moteurs de différentes puissances. En 1952, fut envisagée une version agrandie plus robuste et de capacité supérieure toujours dotée de Rolls-Royce Dart. Ce projet initial de la série 800 était caractérisé par un fuselage allongé permettant d'emporter 86 passagers au maximum, mais pour les modèles de série, la capacité fut réduite à 65 passagers. Ce nouveau modèle connu des débuts heureux puisqu'en avril 1954, BEA passa une commande initiale de 24 machines désignées 802. L'évolution de ce modèle fut semblable à celle de son prédécesseur, le développement suivant donna naissance au type 810 pourvu d'une structure encore plus robuste pour permettre l'emploi de moteurs Dart de 2.100 CV et capable d'un poids au décollage double de celui du projet initial.

Le Viscount 840 constitua la dernière évolution. Au moment de la sortie du type 810, Vickers avait prévu l'usage de ce modèle avec des propulseurs Dart R.Da.10 Mk.541 de 2.350 CV, et les appareils ainsi équipés reçurent la dénomination 840. Une de leur caractéristique principale était une vitesse de croisière supérieure à 640 km/h. Les développements ultérieurs de Viscount furent à l'origine de son successeur moins heureux au plan commercial, le Vickers 952 Vanguard.

La production du Viscount qui prit fin en 1959, fut de plus de 440 exemplaires. De très nombreuses compagnies employèrent cette machine polyvalente, outre ses principaux utilisateurs en Europe, en Amérique, en Asie, en Australie et en Afrique, les Viscount volèrent aussi pour un très grand nombre de petites sociétés privées, en particulier après leur radiation des grands exploitants.


Viscount de la compagnie British Air Ferries. Vue d'un Viscount de British Air Ferries

- En complément, vue éclatée d'un Viscount 700. On distingue l'organisation de la cabine pressurisée, avec en partie avant, le logement des bagages, les toilettes avant, puis un salon pouvant recevoir douze passagers, la cuisine au niveau des ailes, le salon arrière pouvant recevoir vingt passagers et le vestiaire puis les toilettes vers la queue de l'appareil. Les sièges étaient disposés en deux rangées de chaque côté du couloir central (document d'origine, magazine Science et Vie, août 1950).

VISCOUNT 700        
Moteurs(s)/Engine(s)   4 turbopropulseurs de 1540 CV                      Rolls-Royce Dart R.Da3 Mk. 505                    
Envergure/Span 28,55 m    Longueur/Length 24,94 m    Hauteur/Height 8,46 m     Poids total/Weight 22.680 kg      
Vitesse/Speed 510 km/h à 6100 m    Plafond/Ceiling 8.380 m    Autonomie/Range 1.530 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils