Wright-R-3350 turbo compound

Wright R-760 Whirlwind

Zmkb-Progress d-36

Vue d'un moteur Wright R-760 Whirlwind monté sur un N3N (photo : JN Passieux, musée JB Salis, La Ferté-Alais) Moteur radial sept cylindres Wright R-760 Whirlwind monté sur un biplan Naval Aircraft Factory N3N. Hélice Hamilton-Standard (musée volant JB Salis, La Ferté-Alais, août 2010).

Le Wright Whirlwind était une famille de moteurs en étoile refroidis par air construite par Wright Aeronautical (compagnie indépendante à l'origine, puis une division de Curtiss-Wright). Le premier type de cette famille était un neuf cylindres, il fut suivi ultérieurement par un sept cylindres et un cinq cylindres. Un modèle quatorze cylindres en double étoile fut aussi développé, mais il ne fut pas commercialisé.

Le Whirlwind était un descendant direct du Lawrance J-1, un moteur en étoile, neuf cylindres refroidi par air construit par Lawrance Aero Engine Company pour l'U.S. Navy. La Navy était très favorable à ce type de propulseur, mais comme Lawrance ne pouvait pas produire assez pour ses besoins, cet organisme contraint Wright à acheter cette société en 1923 afin de construire le J-1 par lui-même. Le Wright J-1 fut le premier de la série neuf cylindres R-790 Whirlwind, il fut rapidement suivi des modèles J-3, J-4, J-4A, J-4B pour arriver au populaire et réussi J-5 de 1925.

En 1928, Wright remplaça la série des R-790 par la famille Whirlwind J-6, moteur de plus grande cylindrée (augmentation de l'alésage) équipé d'un compresseur. Cette nouvelle famille comprenait le neuf cylindres R-975, le sept cylindres R-760 et le cinq cylindres R-540, gamme basée sur le même dessin pouvant fournir différents niveaux de puissance. De ces modèles, le R-975 fut le plus répandu, spécialement à cause de son utilisation sur des véhicules de combat blindés (Medium Tank M2, M3 Lee et Tank M4 Sherman, par exemple) durant la Deuxième Guerre mondiale. Dans cet emploi, le moteur était caréné et doté d'un ventilateur assurant son refroidissement.

Au milieu des années 1930, Wright développa deux moteurs radiaux Whirlwind quatorze cylindres en double étoile, le R-1510 de 600 CV et le R-1670 de 800 CV. Ils furent montés sur de nombreux prototypes d'avions mais ne furent, au final, pas mis en production.

Les moteurs refroidis par air Whirlwind étaient plus légers et plus fiables que les modèles à refroidissement liquide de puissance équivalente qui étaient plus complexes et nécessitaient plus de maintenance. De part leur qualités, ils furent largement employés et construits en grand nombre. Ces moteurs furent aussi construits sous licence par Continental Motors, Hispano-Suiza, Skoda et par Shvetsov en Russie.

Le Whirlwind fut monté, par exemple, sur le Ryan B-5 Brougham (J-6), les Lockheed Model 10 (R-975) et Vega (J-5), le Stinson SM-1 Detroiter (J-5), le Travel Air Model R (R-975), le Naval Aircraft Factory N3N (R-760), le Tupolev ANT-9 russe (J-6) et le P.W.S.24 polonais (J-5).

La cylindrée d'un R-760 était de 12,40 litres, celle d'un R-975, 15,90 litres. Pour ces deux types, l'alésage était de 12,70 cm pour une course 14,00 cm. L'alimentation était assurée par un carburateur Stromberg, l'allumage par deux magnétos Scintilla placées de chaque côté du capot arrière. En partie arrière, se trouvaient également le compresseur mécanique de marque General-Electric (sauf pour le R-760ET) et les accessoires, démarreur, pompe d'alimentation en essence, compteurs, contacteurs de synchronisation pour les mitrailleuses. Etait prévu également le système hydraulique de commande du pas variable d'hélice. Le diamètre d'un de ces moteurs atteignait 1,143 m.


Tableau de quelques versions :
Modèle Puissance normale au niveau de la mer Taux de compression Ratio de réduction du compresseur Poids à vide Octane
R-760-ET 235 CV à 2.000 tr/min 6,1 : 1   245 kg. no 73
R-760-E1 285 CV à 2.100 tr/min 6,1 : 1 7,05 : 1 260 kg. no 73
R-760-E2 320 CV à 2.200 tr/min 6,3 : 1 9,17 : 1 260 kg. no 91
R-975-E1 365 CV à 2.100 tr/min 6,1 : 1 7,80 : 1 300 kg. no 73
R-975-E3 412 CV à 2.200 tr/min 6,3 : 1 10,15 : 1 310 kg. no 91

Source partielle : site web Wikipedia

Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresMoteurs à pistonsMoteurs à pistons