Bell-P-63 kingcobra

Bell X-1

Bell-X-14

Vue du X-1 Cet avion dont le premier vol a eu lieu en décembre 1946 va permettre de passer le mur du son (14 octobre 1947, pilote : Charles 'Chuck' Yeager). La seconde génération (X-1A, X-1B, X-1C, X-1D et X-1E) permettra de dépasser Mach 2 en 1953.

En octobre 1947, le capitaine de l'U.S. Air Force Charles 'Chuck' Yeager devint le premier pilote à franchir le mur du son aux commandes de son Bell XS-1 (X-1 n° de série 46-062). Nommé Glamourous Gennis par Yeager en hommage à son épouse, cet appareil atteignit Mach 1.06 à une altitude de 43.000 pieds (1.120 km/h à 13.000 m) au-dessus du désert Mojave, près de la base Muroc (maintenant Edwards), en Californie. Ce vol démontrait que les avions pouvaient aller plus vite que le son et le concept du mur du son fut dominé.

Le XS-1 faisait partie d'un programme de coopération de 1944 entre le National Advisory Committee for Aeronautics (NACA, plus tard NASA) et les U.S. Army Air Forces pour développer un avion de recherche transsonique et supersonique. Mi mars 1945, le AAF Air Technical Service Command passa un contrat avec la société Bell Aircraft Corporation de Buffalo, New York pour la conception et la réalisation de trois avions de ce type, le projet étant désigné MX-653. Les futurs appareils furent désignés XS-1 pour Experimental Supersonic-1.

Le X-1 était propulsé par des moteurs-fusée, sa cellule était construite en aluminium à forte résistance avec des réservoirs de combustible en acier inoxydable. De l'azote sous pression servait à envoyer le mélange alcool-eau dans les quatre chambres de combustion du moteur Reaction Motors E6000-C4 (Thiokol XLR-11), d'une poussée de 2.720 kgp, l'autre combustible étant de l'oxygène stocké sous forme liquide. Les chambres étaient proches les unes des autres de manière à minimiser l'asymétrie de la poussée et elles pouvaient être mises à feu séparément ou par groupes. Les contours du X-1 avaient été dessinés à partir de la silhouette d'une balle de calibre 50 et son fuselage était bien rempli car il contenait deux réservoirs de combustible, douze sphères d'azote pour les moteurs et la pressurisation de la cabine, le cockpit du pilote (non doté d'un siège éjectable), les régulateurs de pression et 225 kg d'instruments de vol.

Bien qu'il ait été conçu initialement pour décoller depuis le sol, le X-1 était normalement lancé depuis un bombardier modifié Boeing B-29 ou B-50. Le seul vol non lancé fut effectué par Yeager début janvier 1949 en employant les quatre chambres du moteur simultanément. Ce vol dura deux minutes et demi, l'altitude atteinte fut de 2.900 m et l'appareil à court de carburant se posa en planant sur un lac asséché. Un total de 156 vols fut effectué par le X-1, la vitesse maximale atteinte fut Mach 1.45 (fin mars 1948, pilote Yeager) et l'altitude de 21.920 m fut franchie par le pilote Franck Everest Jr. en août 1949.

Cet appareil fut employé jusqu'en mai 1950, lui succéda le X-1A globalement identique mais doté de moteurs alimentés par des turbopompes à la place du système d'azote sous pression, d'une verrière de cockpit agrandie, de réservoirs de plus grande capacité et d'un fuselage de plus grande longueur. Ce modèle qui vola 21 fois atteignit Mach 2.435 en décembre 1953 et une altitude de 90.000 pieds (27.430 m) en juin de la même année. Doté de nouveaux panneaux de voilure, il fut détruit avant son premier vol dans cette configuration.

Suivirent le X-1B (27 vols) destiné aux tests d'échauffement, le X-1C qui fut abandonné, puis le X-1D qui explosa en août 1951 après un largage du B-50 porteur. Le dernier de la série fut le X-1E (26 vols) doté d'ailes plus fines, de moteurs alimentés par turbopompes, d'un pare-brise modifié et de fusées de contrôle balistique fournies par la Rocket Division de Bell Aircraft, ce système testé par le NACA permettant un meilleur contrôle aux altitudes les plus élevées.

Le cockpit du X-1 était doté d'un manche en forme de H pour le contrôle du tangage et du roulis, d'un pédalier standard et d'un tableau de bord conventionnel avec altimètre, indicateur de vitesse, contrôles des moteurs et indicateur de Mach. Il n'y avait pas de manette de gaz puisque la vitesse était gérée par le nombre de chambres mises à feu par un interrupteur situé sur le manche. Un exemplaire du X-1 à été transféré fin août 1950 au Smithsonian National Air and Space Museum (Washington D.C.).


Vue d'un X-1B au sol Vue d'un X-1B au sol.


Vue de l'accrochage sous le quadrimoteur B-29 (un B-50 pouvait aussi être utilisé pour le largage). Vue du X-1 sous le B-29


X-1A                
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur-fusée de 2720kgp (alcool/oxygène liquide) Reaction Motors E6000-C4 (Thiokol XLR-11)         
Envergure/Span 8,53 m     Longueur/Length 9,45 m     Hauteur/Height 3,30 m     Poids total/Weight 6.080 kg       
Vitesse/Speed 2665 km/h à 21335 m  Plafond/Ceiling 28.650 m   Autonomie/Range           


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions expérimentauxAvions expérimentaux