Rateau-S.r.a.-1

Reaction Motors XLR-11

Renault-12 fe

Vue d'un moteur-fusée Reaction Motors XLR-11 (photo : Science et Vie, octobre 1947) Vue d'un moteur-fusée Reaction Motors XLR-11.

Le moteur-fusée Reaction Motors XLR-11 (désignation compagnie E6000-C4), était en particulier destiné à la propulsion de l'avion supersonique expérimental Bell X-1. Ce fut le premier propulseur de fusée à carburant liquide développé aux Etats-Unis pour une utilisation dans un avion.

Ce moteur conçu à partir de 1943 brûlait un mélange d'eau et l'alcool envoyé par de l'azote sous pression dans de l'oxygène stocké sous forme liquide. Il comportait quatre chambres de combustion dont le débit n'était pas réglable, mais que l'on pouvait faire fonctionner séparément ou simultanément. D'un poids d'environ 95 kg, sa poussée atteignait environ 2.720 kg lorsque l'on faisait fonctionner les quatre chambres de combustion. La contrepartie de cette grande compacité pour la puissance délivrée était un consommation élevée de combustible et de comburant, celle-ci étant seize fois supérieure à celle d'un réacteur de même poussée.

Le moteur XLR11-RM-5 fut utilisé pour la première fois dans le Bell X-1, premier avion qui dépassa la vitesse du son (Mach 1) en octobre 1947. Il fut aussi utilisé sur le Bell X-1A qui atteignit plus de Mach 2 à partir de fin 1953 et le X-1B. Ce moteur-fusée fut aussi employé sur les avions de type lifting body Northrop/Nasa HL-10, Northrop/Nasa M2-F2, Martin Marietta X-24A et X-24B. Ce propulseur fut encore utilisé comme moteur d'appoint sur les avions expérimentaux Republic XF-91 Thunderceptor (quatre XLR11-RM-9) et Douglas D-558-2 Skyrocket (un XLR8-RM-5).

En 1959 et 1960, tandis que le développement d'un moteur plus puissant était toujours en cours, une paire de XLR11-RM-5 fut montée provisoirement pour les premiers vols du North American X-15. Ces moteurs améliorés atteignaient une poussée d'environ 910 kgp par chambre, soit environ 7.260 kgp pour l'ensemble des deux moteurs. En comparaison, le moteur définitif du X-15, le XLR-99 disponible pour des essais à partir de fin mars 1960, développait au total 25.855 kgp.



La compagnie Thiokol (aussi appelée Thiokol Chemical Corporation, Morton-Thiokol Inc., Cordant Technologies Inc., Thiokol Propulsion, AIC Group, ATK Thiokol, dernièrement ATK Launch Systems Group) est un groupe américain impliquée à l'origine dans le caoutchouc et les produits chimiques associés, puis dans les systèmes de propulsion de fusées et missiles. Cette société fut fondée en 1929, son activité initiale portant sur une gamme de produits d'étanchéité en caoutchouc et polymères synthétiques, Thiokol étant un important fournisseur de produits d'étanchéité polymères liquides pendant la Deuxième Guerre mondiale. Après que les scientifiques du Jet Propulsion Laboratory eurent découvert que les polymères étaient des liants parfaits pour les propergols solides des fusées, cette compagnie s'orienta vers cette nouvelle activité, en ouvrant des laboratoires à Elkton, Maryland et ultérieurement, des installations de production à Elkton et à Redstone Arsenal à Huntsville, Alabama. Au milieu des années 1950, Thiokol acheta de vastes domaines dans l'Utah pour ses essais de fusées et conserve encore de grands ensembles, sur des sites situés à Magna, Clearfield et Promontory (systèmes de propulsion). En 2005, cette société d'envergure mondiale employait 15.000 personnes. La firme Reaction Motors fut intégrée dans Thiokol en 1958.

Source partielle : site web Wikipedia.

Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresRéacteursRéacteurs