Yakovlev-Yak-28b  brewer

Yakovlev Yak-3

Yakovlev-Yak-36   freehand

Vue d'un chasseur Yak-1 (photo : Soviet Aircraft and Aviation 1917-1941, G F Petrov) Vue d'un chasseur Yakovlev Yak-1. Cet avion, ainsi que ses dérivés Yak-1M, Yak-3, Yak-7, et Yak-9, fut très largement construit, et fut considéré comme le plus efficace chasseur employé par les VVS (Voenno-Vozdushnye Sily), durant la période 1941-1943.

La fameuse série de chasseurs Yak eut son origine dans une spécification datant de 1938, pour un appareil de chasse pouvant opérer près des zones de combat, et ayant ses meilleures performances en dessous de 13.125 pieds (environ 4.000 m). Le bureau Yakovlev proposa le Yak-26, un appareil d'un dessin conventionnel doté d'une aile elliptique de construction bois, d'un radiateur monté sous le fuselage, et dont la cellule était formée d'une structure en tubes d'acier, avec des parties en contre-plaqué. Le moteur était un douze cylindres en V Klimov M-105 de 1.000 ch. Désigné comme I-26, cet appareil effectua son vol inaugural en mars 1939, et fut facilement le meilleur, parmi les prototypes répondant à la spécification demandée. Ce chasseur fut mis en production, avec quelques changements, sous la référence Yak-1, et le premier vol de cette machine fut effectué en janvier 1940.

Comme c'était souvent le cas avec les chasseurs russes, les performances obtenues avec le prototype étaient meilleures que celles des exemplaires de production, principalement à cause d'une construction assurée par une main d'oeuvre pas assez qualifiée. Le Yak-1 de série était beaucoup plus lourd, et il avait besoin d'un moteur M-105PF (VK-105PF) de 1.250 ch, pour pouvoir concurrencer le Messerschmitt Bf 109E allemand. Un petit nombre de Yak avaient été mis en service au front en juin 1941, et les machines employées avaient bien rempli leurs missions, dans ces circonstances.

Le Yak-1 fut orienté dans deux directions distinctes de développement, une vers un chasseur lourd doté d'un armement maximal, bien protégé, et ayant une bonne autonomie, et une vers un intercepteur léger. Le premier modèle de la dernière série fut le prototype Yak-1M doté d'une verrière en trois parties, d'entrées d'air du système de refroidissement revues, d'un moteur plus puissant, et dont la partie arrière supérieure du fuselage avait été coupée. Avec un poids à vide d'environ 4.460 livres (2.025 kg), cet appareil était l'un des plus léger, parmi les chasseurs monoplans alliés de la guerre, grâce à un large emploi de bois dans sa construction.

Utilisant en majorité les mêmes principes que le Yak-1M précédent, mais avec des ailes d'une envergure réduite, le Yak-3 fut mis en service en juin 1944, et compact et manoeuvrant, il se révéla un très bon appareil en combat rapproché à basse altitude, même si son moteur était d'un puissance légèrement insuffisante. Le plus solide Yak-3U, de construction entièrement métallique, et doté d'un moteur M-107A de 1.650 ch (radial Shvetsov ASh-82FN de 1.850 ch ?), fut l'appareil le plus performant de la série (vitesse atteinte, 680 km/h à 6.000 m). L'armement de ce chasseur était constitué d'un canon de VYa 23V de calibre 23 mm, et de deux mitrailleuses.

Le premier de la série des chasseurs lourds fut le biplace UTI-26 (plus tard Yak-7V), qui fut estimé comme un bon développement pour le chasseur Yak-7B doté d'un propulseur M-105P, et qui fut présenté en 1941. La Yak-7DI fut une variante dotée d'un long rayon d'action, et le définitif Yak-9, mis en service opérationnel en novembre 1942, fut une évolution de ces derniers modèles. Le Yak-1 fut très largement construit, avec une fabrication atteignant 8.700 machines, la production du Yak-3 fut d'environ 4.850 exemplaires, et celle du Yak-7 fut d'environ 6.400 machines.

La courageuse pilote russe Lidya Vladimirovna Litvak (Lilya) (1921-1943), connue aussi comme la "Rose blanche de Stalingrad", fut une utilisatrice de chasseurs Yak, et elle obtint, avec son amie Yekaterina Vasylievna Budanova (Katya) (1916-1943), de bons succès avec ces machines.


Annexe : avions soviétiques (1917-1941)

- En complément, vue d'un monument à la mémoire des équipages et mécaniciens français et russes du régiment de chasse Normandie-Niémen, établi en septembre-octobre 1942. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, les appareils de cette unité (principalement des Yak-3 ou Yak-9), furent engagés dans les batailles de Koursk (juillet-août 1943, Orel), de Smolensk (août-octobre 1943), de Vitebsk et d'Orcha (juin-août 1944), de la Bérézina, du Niémen, d'Insterbourg, et de celle Königsberg (avril 1945). Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget, avril 2019.
- Autre complément, vue frontale d'un chasseur Yak-3UPW, et vue au roulage du même appareil. Cet avion de construction moderne (cellule de Yak-11/Let C-11), était équipé d'un moteur radial à refroidissement par air Pratt & Whitney R-2000. Immatriculation F-AZZK, cn 06042013. Meeting Melun-Villaroche 2018.


Source partielle : Fighters of the 20th Century - Jim Winchester.

Yak-3               
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 1300 ch (1700 ch)            Klimov M-105PF (VK-107A)                          
Envergure/Span 9,20 m     Longueur/Length 8,50 m     Hauteur/Height 2,39 m     Poids total/Weight 2.690 kg       
Vitesse/Speed 650 km/h             Plafond/Ceiling 10.700 m   Autonomie/Range 650 km         


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens