Bell-Xv-3

Bell YFM-1 Airacuda

Bellanca-Airbus, aircruiser

Vue d'un chasseur lourd Bell YFM-1 Airacuda (photo : Science et Vie, janvier 1946) Vue d'un chasseur lourd à hélices propulsives Bell YFM-1 Airacuda.

Le Bell YFM-1 ("Y": service test, "F": fighter, "M": multiplace) Airacuda était un chasseur lourd et intercepteur américain développé au milieu des années 1930 par la société Bell Aircraft Corporation. Premier appareil militaire produit par Bell et désigné à l'origine "Bell Model 1", le Airacuda vola pour la première fois en septembre 1937. Ce bimoteur à hélices propulsives fut conçu, à l'initiative de l'ingénieur en chef Robert J. Woods, par Arthur L. Fornoff, pour être une sorte de croiseur aérien fortement armé (bomber destroyer), doté de bonnes performances et servi par un équipage nombreux.

Caractérisé par une conception avancée, mais entaché de défauts importants, cet avion eut une carrière opérationnelle réduite et ne fut finalement que peu produit. Il équipa une seule escadrille et fut seulement fabriqué, en trois versions légèrement différentes, à douze exemplaires, plus un prototype.

L'Airacuda était un monoplan à aile médiane entièrement métallique doté d'un train classique escamotable avec roulette de queue. Ses deux moteurs Allison entraînant des hélices propulsives étaient logés en partie arrière de nacelles placées sur les ailes, la partie avant, largement vitrée, étant utilisé par un mitrailleur. Ces nacelles équipées d'un canon de 37 mm couplé à une mitrailleuse de calibre 7,62 mm ne pouvaient être évacuées qu'en passant vers le fuselage par l'épaisseur de l'aile, la sortie en parachute étant impossible à cause du risque d'accrochage du pilote par les pales à moins de munir les hélices d'un système d'éjection. L'équipage comprenait également un pilote, un navigateur/bombardier utilisant un système de contrôle de tir Sperry Instruments "Thermionic" couplé à un gyrostabilisateur et un viseur optique et un opérateur radio/mitrailleur placé en milieu de fuselage et équipé de deux mitrailleuses de calibre 12,7 mm sous bulbes latéraux. Les bombes étaient logées dans des compartiments sous les ailes, leur charge pouvait atteindre 20 bombes à fragmentation de 30 livres (14 kg).

Une particularité de cet avion était la porte principale d'entrée, porte s'ouvrant vers le bas en se dépliant en trois éléments. Une autre particularité était le montage d'un APU (Auxiliary Power Unit) destiné à l'alimentation des pompes de carburant des moteurs, ainsi qu'à l'alimentation de tous les systèmes électriques, pneumatiques, hydrauliques et gyroscopiques de l'appareil. Ce groupe logé dans le fuselage était constitué d'un puissant moteur thermique à quatre cylindres doté d'un turbo-compresseur à cause des hautes altitudes atteintes, compresseur alimenté par les groupes équivalents des moteurs Allison. Ce système complexe et en permanence en fonction n'était secondé que par un générateur 50A de secours entraîné par le moteur gauche.

Le XFM-1 vola pour la première fois le 1er septembre 1937 à partir du terrain d'aviation de la compagnie Bell, proche de Buffalo (New York). Les tests en vol étant globalement satisfaisants, l'U.S. Army Air Corps demanda une présérie de 12 exemplaires de l'appareil, désigné désormais YFM-1 (Model 7), aux fins d'évaluation opérationnelle. Ces machines étaient cependant sensiblement différentes par rapport au prototype initial : le nez vitré arrondi du poste de pilotage reçut un pare-brise plat et les nacelles de défense latérales en bulle furent remplacées par des sabords plus classiques. Par ailleurs, le fuselage fut modifié pour accueillir un poste de tir sur le dessus et une petite soute à bombe au-dessous. Les dimensions furent légèrement modifiées et le poids de l'appareil s'accrut, l'avion résultant ayant globalement la taille d'un bombardier Douglas B-18 Bolo. Les moteurs étaient des Allison V-1710-23 à turbo-compresseur d'une puissance de 1.150 CV. Parmi ces huit machines assemblées, deux furent ultérieurement converties en modèle YFM-1B.

En octobre 1940, fut présentée la version YFM-1A (Model 8). Ce modèle, construit à trois exemplaires disposait d'un train d'atterrissage tricycle escamotable. Furent encore construits, deux YFM-1B repris d'exemplaires de type YFM-1 à train classique et dotés de moteurs Allison V-1710-41 à turbo-compresseur de 1.090 CV. La variante YFM-1C (Model 17) fut proposée mais non mise en oeuvre.

Finalement, les Airacuda en situation opérationnelle réelle furent assez décevants lors des tests d'évaluation, en particulier à cause de leur faible maniabilité, de leur vitesse de 470 Km/h très insuffisante pour un intercepteur et de leur instabilité, néfaste pour un bombardier léger. De nombreux défauts furent détectés, surchauffe des moteurs, problèmes de turbo-compresseurs (explosion lors d'un vol d'essai en septembre 1939), panne du groupe auxiliaire de puissance. En outre, les nacelles étaient vite remplies de fumées après utilisation des canons, l'évacuation des mitrailleurs étant également problématique et la charge de bombes était trop faible. Le vol sur un moteur était impossible, l'avion partant rapidement en vrille et des problèmes de stabilité en tangage furent également rencontrés.

Deux appareils furent accidentés, le septième exemplaire (38-492), lors de vol d'essai final au départ de l'usine de Buffalo et le YFM-1A (38-497), lors d'un vol depuis Chanute Field, Illinois, vers Keesler Field, Mississippi. Malgré toutes leurs pannes, les Airacuda furent mis en service opérationnel dans une seule escadrille entre 1938 et 1940. Ils furent aussi dispersés sur diverses bases afin de donner aux pilotes l'opportunité de voler sur ces appareils peu usuels et servirent aussi à l'instruction des techniciens de l'aéronautique concernant les cellules. Divers plans furent proposés afin d'améliorer la capacité opérationnelle de ces avions, en incluant des modifications de cellule et l'adoption de moteurs plus puissants, mais ces propositions furent rejetées. Début 1942, tous les Airacuda furent retirés du service actif.


Source partielle : site web Wikipedia.

YFM-1               
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 1090 CV                     Allison V-1710-9                                  
Envergure/Span 21,29 m    Longueur/Length 13,67 m    Hauteur/Height 4,14 m     Poids total/Weight 9.810 kg       
Vitesse/Speed 450 km/h             Plafond/Ceiling 9.300 m    Autonomie/Range 4.185 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens