Zeppelin-Dirigeables

Zeppelin Staaken R.VI

Zlin-226

Vue d'un Zeppelin R.VI (photo : Jane's fighting aircraft of World War I John W.R.Taylor) Vue d'un bombardier biplan Zeppelin R.VI produit par Aviatik en 1918. Quatre moteurs Maybach de 250 CV, large dérive centrale et cabine allongée vers l'avant.

Plusieurs constructeurs allemands produisirent des appareils de type R, Riesenflugzeug (avion géant) pendant la Première Guerre mondiale, et les plus réussis de ces modèles, ce qui ne veux pas dire les plus grands, furent ceux construits par Zeppelin Werke Staaken. Avant son déplacement à Staaken à la mi-1916, l'équipe responsable de cet appareil était basé au Versuchsbau Gotha-Ost (bureau expérimental Gotha est), et les premières études furent menées à partir de novembre 1914.

Construit par Gotha (Gothaer Wagonfabrik AG), le premier avion du type fut le V.G.O.I, biplan à fuselage de section rectangulaire qui vola pour la première fois début avril 1915 et était équipé de trois moteurs Maybach Mb.IV de 240 CV. Un propulseur entraînait une hélice tractrice montée en position frontale, les deux autres étaient montés entre les ailes et entraînaient des hélices propulsives. Les nacelles recevant les moteurs propulsifs contenaient également un petit cockpit doté de deux mitrailleuses, l'empennage comprenait deux plans horizontaux avec plusieurs dérives et le train d'atterrissage était doté de quatre roues principales et deux roues à l'avant destinées à éviter un retournement ainsi qu'une béquille de queue.

Renommée R.M.L.I, cette machine fut ultérieurement, employée en opérations par la marine allemande sur le front Est, ou elle fut rejointe par le V.G.O.II, un second appareil de type semblable. Ces deux avions servirent dans le Rfa 500 (Riesenflugzeugabteilung) fin 1916, mais ils étaient étaient sérieusement sous-motorisés et le V.G.O.I retourna à Staaken ou il fut équipé de cinq moteurs Maybach de 245 CV, deux étant installés dans chacune des nacelles. Au cours des essais suivant cette modernisation, cet exemplaire fut détruit dans un accident en mars 1917.

Une alternative pour arriver à une puissance suffisante fut le V.G.O.III (plus tard, R.III, après l'introduction de la catégorie R), équipé de six moteurs Mercedes D.III de 160 CV. Ces moteurs étaient couplés par paires dans chaque nacelle et entraînaient des hélices propulsives uniques, tandis que les moteurs restants étaient montés côte à côte dans le nez et entraînaient une hélice tractrice. L'armement défensif de cette machine passait à cinq mitrailleuses.

Le premier modèle de la série portant une désignation R fut le R.IV, qui était globalement basé sur une cellule de V.G.O.III, mais avec quatre moteurs Benz Bz.IV de 220 CV montés dans les nacelles. Cet avion défendu par sept mitrailleuses, fut mis en service actif en juillet 1917 sur le front Est, puis fut transféré sur le front Ouest et employé pour mener des raids contre le Royaume-Uni. En 1916, fut également entreprise, la construction d'exemplaires uniques R.V et R.VII, chacun doté de cinq moteurs Mb.IV de 240 CV, avec un seul monté dans le nez et les autres couplés par paires dans les nacelles et entraînant des hélices tractrices, la position du mitrailleur étant relogée à l'arrière. Ces versions étaient équipés d'une mitrailleuse supplémentaire montée dans une nacelle placée en position surélevée au milieu du plan supérieur (Schwalbenest). Le R.V et le R.VII différaient au niveau de leurs empennages, le premier fut accepté pour le service actif en septembre 1917 et utilisé contre Londres en 1918, tandis que le second fut perdu lors d'un accident survenu en août 1917 lors de sa livraison.

Le seul Zeppelin R vraiment mis en production fut le R.VI construit à environ vingt exemplaires, dont un par Zeppelin (Staaken), six par Aviatik, quatre par O.A.W. (Ostdeutsche Albatros Werke) et sept par Schütte-Lanz. Environ quinze de ces machines étaient équipées de quatre moteurs Mercedes D.IV de 260 CV montés en tandem dans les nacelles et entraînant un hélice tractrice et une propulsive. Avec la suppression du moteur de nez, il fut possible de monter sur anneau, dans le poste avant, deux mitrailleuses Parabellum, en complément des mitrailleuses ventrale et dorsale placées de manière séparée en arrière des ailes. Entre les postes avant et arrière, se trouvait la cabine de pilotage fermée contenant les postes des pilotes placés côte à côte. Trois des machines construites par Aviatik fournies en 1918, furent dotées de moteurs Maybach de 245 CV, d'une cabine étendue jusqu'à l'extrême avant et d'une large dérive centrale.

Le Staaken R.VI pouvait emporter, en soute interne au centre du fuselage, jusqu'à 18 bombes de 100 kg, avec une charge maximale possible de 2.000 kg, bien qu'en usage normal, la moitié de ce total soit emporté. Des bombes unitaires d'un poids jusqu'à 1.000 kg pouvaient aussi être chargées de manière semi-encastrée sous le ventre de cet appareil. Les premières livraisons du R.VI furent faites à partir de juin 1917, et à partir de septembre, ils furent engagés pour mener, avec les Rfa 500 et 501, des missions de bombardement contre la France et l'Angleterre. Un seul appareil fut abattu pendant une mission, mais huit autres furent perdus lors d'accidents. Deux R.VI furent équipé d'un moteur Mercedes D.II de 120 CV entraînant un compresseur destiné à suralimenter les moteurs principaux, afin de permettre à ces bombardiers de maintenir leurs performances à altitude élevée.

Ultérieurement, encore quelques Zeppelin de type R furent construits en petit nombre. Ces machines, toutes dotées de cinq moteurs Mb.IV de 245 CV et équipées de cinq mitrailleuses incluaient, trois R.XIV, un R.XIVa et trois R.XV. Sur ces modèles, les moteurs entraînaient trois hélices tractrices et deux propulsives, et les postes dotés d'armes dans les nacelles avaient été supprimés. Le R.XV fut construit probablement trop tard pour être mis en service actif. Aviatik construisit un exemplaire (sur les trois commandés) de R.XVI en octobre 1918, cet exemplaire ayant un moteur Benz de 220 CV et un de 550 CV dans chaque nacelle.

Une variante du R.VI fut l'hydravion à flotteurs, prototype type 8301 (cn 8301 à 8303), construit en trois ou quatre exemplaires, reprenant les ailes du modèles d'origine et le plan de queue avec la large dérive centrale, mais doté d'un nouveau fuselage monté plus haut, au centre entre les deux plans d'aile. Une de ces machines fut plus tard équipée d'un train classique. Enfin, un R.VI standard à moteurs D.IVa fut converti en hydravion à flotteurs (d'environ 13 mètres de longueur). Cette machine, type L (cn 1432) fut détruite lors d'essais début juin 1918.

Vue d'un Zeppelin R.VI construit par O.A.W., Ostdeutsche Albatros Werke. Ce bombardier, R.37/16, fut récupéré puis étudié par les Alliés, après un atterrissage forcé survenu à Betz (Oise), début juin 1918 et causé par la défense anti-aérienne française. Vue d'un Zeppelin R.VI (origine : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson)


Source partielle : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson.

ZEPPELIN R.VI       
Moteurs(s)/Engine(s)   4 moteurs à pistons de 260 CV                      Mercedes D.IVa                                    
Envergure/Span 42,20 m    Longueur/Length 22,10 m    Hauteur/Height 6,30 m     Poids total/Weight 11.460 kg      
Vitesse/Speed 130 km/h à 0 m       Plafond/Ceiling 3.800 m    Autonomie/Range 7/10 hr   


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918