Sikorsky-S-55

Sikorsky S-56

Sikorsky-S-58

Vue d'un Sikorsky S-56 (photo : Steve Williams) Vue d'un hélicoptère Sikorsky S-56 (CH-37B). Immatriculation N14463, cn 56-025, compagnie Keystone Helicopters, Tucson, Arizona, octobre 1976. Cet hélicoptère fut employé de manière civile pour du levage de lourdes charges dans les années 1970 et 80. Dix machines, type CH-37B et CH-37C furent achetées par Keystone Helicopters pour un transport de charges certifié jusqu'à environ 4.540 kg (10.000 livres). Pour accroître la charge utile, ces hélicoptères étaient simplifiés, démontage des capots inutiles, suppression du système de chauffage, blocage du train en position ouverte et démontage des systèmes hydrauliques associés, démontage du mécanisme d'ouverture et fermeture des portes avant, mise hors service du système de stabilisation ASE (Automatic Stabilization Equipment) et démontage de tout système de levage externe non requis.

Le Sikorsky S-56 fut construit comme un transport d'assaut destiné à l'U.S. Marine Corps, cependant, par la suite, presque soixante pour cent de la production fut produite pour répondre à des commandes de l'U.S Army. La demande initiale correspondait à un hélicoptère de transport d'assaut capable de transporter 26 hommes de troupe avec leur équipement ou une charge de matériel militaire équivalente.

Le S-56 fut le premier hélicoptère bimoteur conçu par Sikorsky bien qu'un rotor principal simple traditionnel fut retenu. Pendant plusieurs années, cet appareil fut le plus grand et plus rapide hélicoptère militaire à l'Ouest, établissant également plusieurs records de vitesse et de charge entre 1956 et 1959. En 1956, un HR2S-1 de l'U.S. Marine établit trois records du monde, record de vitesse sans charge avec une vitesse de 260 km/h atteinte, record d'altitude avec une altitude de 3.690 m avec une charge de 5.000 kg atteinte et record de charge transportée avec 6.000 kg jusqu'à 2.000 m. Il fut aussi le premier hélicoptère de production avec un train principal rétractable. Le chargement s'effectuait par deux grandes portes frontales arrondies donnant accès à une large cabine d'une capacité de 53,80 m3 située sous le poste de pilotage. Un treuil d'une capacité de levage d'environ 910 kg était logé dans le plafond de la soute de afin d'aider au chargement de fret.

L'U.S. Navy passa commande en mai 1951 pour un prototype XHR2S-1 qui vola pour la première fois en décembre 1953. Trois XHR2S-1 supplémentaires suivirent et le premier des 55 appareils de production vola fin octobre 1955. Les premières livraisons au Marine Corps Squadron HMX-1 débutèrent en juillet 1956. Deux machines furent modifiées en hélicoptère de patrouille, HR2S-1W, modèle équipé d'un grand radar de recherche AN/APS-20E logé sous le nez et emportant des membres d'équipage additionnels.

En 1954, un HR2S-1, renommé YH-37, fut évalué par l'U.S. Army, qui passa commande, par la suite, de 94 machines similaires désignées H-37A Mojave destinées à remplir des missions générales de transport. Le dernier S-56 fut livré en mai 1960, mais Sikorsky fut engagé jusqu'à la fin de l'année 1962 dans un programme de conversion de tous les H-37A, à l'exception de quatre exemplaires, en H-37B (plus tard CH-37B). Les améliorations portaient sur l'ajout d'un système de stabilisation automatique Lear (Automatic Stabilization Equipment, ASE) qui permettait le vol aux instruments et le pilotage automatique, l'accroissement de la capacité des réservoirs d'huile des moteurs, le remplacement de la porte arrière de chargement par une porte latérale coulissante et les stabilisateurs déplacés des deux côtés du fuselage vers un plan unique placé sur le côté droit du pylône de rotor de queue.

Les S-56 de la Navy et du Marine Corps furent redésignés CH-37C dans le nouveau système de classement de 1962. Les derniers modèles produits furent équipés de moteurs Pratt & Whitney R-2800-54 de 2.100 CV. Le rotor et les systèmes de transmission du S-56 furent utilisés lors du développement du banc d'essai volant Westland WG.6 Westminster (premier vol en juin 1958) qui ne fut pas réalisé au final et pour les hélicoptères de levage Sikorsky S-60 et S-64. Les espoirs de vendre le S-56 sur le marché civil ne furent pas réalisés, principalement à cause du coût d'exploitation élevé d'une machine à moteurs à pistons de cette taille. Aussi, une proposition d'équipement avec des turbines Lycoming T55 ne fut pas adoptée.

Le fuselage du Sikorsky S-56 était basé sur une structure en aluminium avec un revêtement en panneaux d'aluminium et magnésium et des panneaux amovibles en plastique renforcé ou en fibre de verre. Les moteurs étaient montés dans des nacelles placées aux extrémités de courtes ailes, ces éléments fournissant un complément de sustentation permettant d'améliorer la vitesse maximale. Les longues jambes rétractables du train principal étaient logées dans ces nacelles et le carburant était contenu en interne dans des réservoirs logés dans les nacelles et dans les ailes (capacité environ 1.510 litres plus environ 2.270 litres en réservoirs externes optionnels), ce qui laissait la cabine dégagée pour le chargement et le déchargement des hommes ou du fret. La partie avant du fuselage était terminée par deux grandes portes arrondies munies de hublots complétées par une rampe, le cockpit étant logé au-dessus de la cabine, légèrement en retrait des portes. Les moteurs en étoile étaient décalés de 80° avec une pente de 12,5° vers le haut pour être alignés avec le boîtier de réduction principal, les arbres d'entraînement étant équipé d'un embrayage permettant de désolidariser l'un ou l'autre des propulseurs. Le rotor principal comprenait cinq pales, il était complètement articulé et de construction aluminium avec des attaches en acier, le rotor de queue comprenait quatre pales métalliques.

Le S-56 était également équipé d'un APU (Auxiliary Power Unit) portable fixé au plancher de la cabine arrière. Cet équipement formé d'un moteur deux cylindres en V d'une puissance de 10 CV pouvait être démarré à la main ou sur la batterie de l'appareil. Il fournissait un courant continu de 28 volts permettant principalement de manoeuvrer le treuil de chargement, mais aussi pouvant être employé pour démarrer les moteurs principaux et alimenter les équipements électriques de l'hélicoptère.


- En complément, plan latéral et vue de dessus (avec schéma de rangement du rotor principal et de la queue) d'un HR2S-1W, type Early Airborne Warning (immatriculation 57-1646, cn 56-015) de l'U.S. Navy, 1958. Cette version du S-56 construite en deux exemplaires et destinée aux missions de patrouille et détection, était équipée d'un large radar AN/APS-20 logé sous le nez. Le résultat des essais effectués par la Navy furent qu'il était préférable d'employer, pour ces missions, un appareil à voilure fixe, plus rapide et d'un coût opérationnel moindre.

Source partielle : site web Wikipedia.

S-56 (HR2S-1W)      
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 1900 CV                     Pratt & Whitney R-2800-50 Double Wasp         
Diamètre rotor/Rotor diameter 21,95 m    Longueur/Length 20,27 m    Hauteur/Height 6,71 m     Poids total/Weight 14.060 kg      
Vitesse/Speed 195 km/h à 0 m       Plafond/Ceiling 2.440 m    Autonomie/Range 350 km    


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresHélicoptèresHélicoptères