Santos-dumont-14-bis

Santos-Dumont Demoiselle

Saunders-roe-S.36 lerwick

Vue du petit monoplan Santos-Dumont Demoiselle (photo : The Colour Encyclopedia of Incredible Aeroplanes - Philip Jarrett) Vue du petit monoplan Santos-Dumont Demoiselle.

L'élégant Demoiselle (libellule ou dragonfly en anglais) conçu par Alberto Santos-Dumont (1873-1932) peut être considéré comme le vrai ancêtre de tous les avions ultra légers. Ce pilote, de naissance brésilienne et dandy parisien du temps de son séjour en Europe avait connu la renommée avec ses vols en ballons et dirigeables avant de se tourner vers la conception d'engins plus lourds que l'air.

Ses vols public de démonstration avec son premier appareil doté d'un moteur et contrôlé par le pilote durant le mois d'octobre 1906 firent sensation. Sa machine était alors un biplan de forme canard désigné No. 14-bis qui était doté d'un moteur Antoinette de 50 CV entraînant une hélice propulsive et comportait des ailes de type box kite (cerf-volant cellulaire), modèle développé par l'Australien Lawrence Hargrave. La gouverne de direction et celle de profondeur étaient assurées par un bloc commun placé à l'avant et également de type box kite. La désignation, 14-bis, était due au fait que les premières expériences de sustentation de cet aéroplane s'étaient déroulées arrimées à un dirigeable immatriculé 14. Cependant les performances de cet aéronef étaient limitées, puisque le plus grande distance en vol parcourue fut d'environ 220 mètres.

L'élégante série des Demoiselle qui suivit fut plus réussie. Le prototype Numéro 19 n'effectua que trois courts vols fin 1907, mais cet appareil fut reconstruit en 1908-09 comme le plus robuste Numéro 20 qui vola en mars 1909 et fit grande impression lors de l'exposition d'aviation au Grand Palais à Paris, en septembre/octobre 1909. Sur cette machine, le pilote était situé au niveau des roues du train d'atterrissage, sous l'aile placée en position haute avec le moteur bicylindre à plat refroidi par air au-dessus de sa tête. Pour conduire l'avion, le pilote avait un levier relié à sa veste actionnant un système de gauchissement des ailes. En bougeant son corps, il pouvait plier les ailes afin de contrôler latéralement la machine.

Léger et maniable, le Demoiselle ne pouvait voler que par temps très calme et il était si petit que peu de personnes, autre que Santos-Dumont (qui pesait moins de 60 kg et était d'un petit gabarit) pouvait le piloter. Cependant, de dix à quinze appareils de ce type furent vendus, en incluant le Numéro 21 et le plus large Numéro 22.

Ces petits monoplans motorisés très maniables furent des vedettes de meetings aériens et devinrent très populaires auprès du public. Le succès de cet appareil fut encore accru par le fait que ses plans étaient offerts gratuitement à ceux qui désiraient se lancer dans sa construction. Des pilotes qui devinrent célèbres par la suite, comme Roland Garros, le suisse Edmond Audemars, Marcel Brindejonc des Moulinais ou l'une des premières aviatrices, Hélène Dutrieu firent leurs premiers vols sur des Demoiselle.


Vue d'un petit monoplan Santos-Dumont Demoiselle (plan d'origine : The Complete Encyclopedia of Flight 1848-1939) Vue complémentaire du petit monoplan Santos-Dumont Demoiselle.

Source partielle : site web Wikipedia et The Colour Encyclopedia of Incredible Aeroplanes - Philip Jarrett.

SANTOS-DUMONT Dmlle 
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 25, 30 ou 35 CV              Dutheil-Chalmers ou Darracq                       
Envergure/Span 5,00 m     Longueur/Length 8,00 m     Hauteur/Height 2,40 m     Poids total/Weight 145 kg         
Vitesse/Speed 90 km/h              Plafond/Ceiling            Autonomie/Range           


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions débuts aviationAvions débuts aviation