R.a.f.-R.e.8

R.A.F. S.E.5a

R.e.p.-Type 1

Vue d'un R.A.F. S.E.5a (photo : The Colour Encyclopedia of Incredible Aeroplanes - Philip Jarrett) Vue du chasseur biplan monoplace R.A.F. S.E.5a (1917).

Le Royal Aircraft Factory S.E.5a fut avec le Camel, un des meilleurs chasseurs monoplaces britanniques de la Première Guerre mondiale. Il était sûrement plus facile à piloter et causa largement moins de morts et de blessés parmi les pilotes alliés que l'implacable Camel.

Après le départ de Geoffrey de Havilland pour Airco en 1914, Henry Folland avait accédé au poste de directeur de la conception chez R.A.F. Sa première réalisation avait été le S.E.4a (Scout Experimental) apparu fin 1914. Ce chasseur à moteur rotatif d'aspect séduisant avait seulement été construit à quatre exemplaires. Le projet du S.E.5 débuta début 1915 pour tirer profit du nouveau moteur en ligne Hispano-Suiza dont la production démarrait. Ce propulseur était disponible en deux versions de 150 CV ou de 200 CV. Le prototype S.E.5s équipé de la version 8Aa (150 CV) vola pour la première fois fin novembre 1916 et fut produit par la suite à 75 exemplaires, la première mise en service actif étant faite dans le Squadron No. 56 en avril 1917.

Le troisième prototype à moteur de 200 CV (premier vol début décembre 1916) donna naissance au type S.E.5a. Cet avion bénéficiait de l'expérience acquise avec le S.E.5s et comportait des ailes plus courtes aux extrémités modifiées, des ailerons améliorés et un pare-brise réduit. Plusieurs de ces aménagements avaient été suggérées par le Captain Albert Ball, alors commandant du No. 56 Squadron. Ce biplan aux ailes de même taille à fort dièdre avait une face avant de forme anguleuse à cause du radiateur. Les longs tuyaux d'échappement longeaient le fuselage et débouchaient au niveau du cockpit, l'armement comprenait une mitrailleuse Vickers de 7,7 mm synchronisée et une Lewis de calibre identique montée au centre de l'aile supérieure et tirant en dehors du champ de l'hélice.

Le S.E.5a. fut mis en service dans le Squadron No. 56 en juin 1917 sur le front Ouest. Avec cet avion rapide, manoeuvant, stable et d'une structure capable de résister à de grands dommages, les pilotes de cette escadrille n'eurent que peu de pertes et leur nouveau leader James McCudden obtint de nombreuses victoires avec cette machine. D'autres pilotes comme "Mick" Mannock ou Albert Ball connurent aussi le succès à bord de cet avion qui fut capable de concurrencer l'excellent Fokker D.VII apparu en 1918.

Le S.E.5a. équipa aussi l'U.S. Air Service, et en novembre 1918 plus de vingt escadrilles américaines et britanniques employaient cet appareil sur le front Ouest. Le moteur Hispano fut produit en Angleterre comme Wolseley W.4B et son dérivé W.4A Viper, l'avion fut construit à plus de 5.200 exemplaires par cinq compagnies dont R.A.F. à Farnborough. D'autres furent fabriqués en Australie, Afrique du Sud et au Canada et la production américaine fut loin d'atteindre les 1.000 exemplaires planifiés. Certains de ces modèles fabriqués au Etats-Unis furent remotorisés avec des moteurs Wright-Hispano E (S.E.5e).


Source partielle : The Colour Encyclopedia of Incredible Aeroplanes - Philip Jarrett.

R.A.F. S.E.5a       
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 220/220 CV                   Hispano-Suiza ou Wolseley (200CV)                 
Envergure/Span 8,11 m     Longueur/Length 6,37 m     Hauteur/Height 2,87 m     Poids total/Weight 930 kg         
Vitesse/Speed 195 km/h à 4570 m    Plafond/Ceiling 5.180 m    Autonomie/Range 2 hr 15min


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918