Breda-Ba.65

Breguet 1001 Taon

Breguet-1050 alize

Vue du chasseur monoplace Br.1001 Taon (photo : Le Patrimoine de l'aviation française - Musée de l'Air et de l'Espace) Vue du chasseur monoplace Breguet Br.1001 Taon.

Ce petit chasseur tirait son nom d'insecte d'un anagramme du terme OTAN. En 1958, cet organisme de défense (Organisation du Traité de l'Atlantique Nord, en anglais, North Atlantic Treaty Organisation ou NATO) avait organisé un concours d'avion monoplace d'appui tactique de moins de 2.300 kg à vide. Un objectif ce ce concours était d'uniformiser les différentes forces aériennes entre le Canada et l'Europe. En effet, sur le vieux continent, mis à part en France et en Angleterre, les aviations militaires étaient équipées de matériels disparates comprenant bien souvent des appareils à moteurs à pistons datant de la Deuxième Guerre mondiale, comme, par exemple, des chasseurs P-51 Mustang ou Spitfire. De plus, dans l'autre camp, les nations du Pacte de Varsovie s'orientaient de plus en plus vers des appareils communs comme les MiG-17 ou Su-7.

Le monoréacteur Br.1001 Taon conçu par Breguet fut présenté au concours. Il obtint d'excellentes notes pour ses performances et qualités de vol. En outre, il pouvait être ravitaillé et vérifié en un temps très court. Seule, sa distance de décollage était un peu longue. Malgré toutes ces qualités, le jury choisit finalement le Northrop N-156, futur F-5 Freedom Fighter et le G-91, cet avion italien étant préféré plus pour des motifs politiques que techniques.

Au niveau structure, le Taon était un chasseur monoplace monoréacteur équipé d'une aile médiane à forte flèche. Son moteur était un Bristol-Siddeley Orpheus B.Or.3 de 2.200 kgp de poussée dont la construction sous licence pouvait être faîte aussi bien par Fiat en Italie que par la SNECMA en France. Son train tricycle restait classique ainsi que les plans de queue. L'armement, pour correspondre à celui du North American F-86 Sabre, principal chasseur à réaction américain utilisé par les pays alliés, comprenait quatre mitrailleuses Colt-Browning de 12,7 mm placées en position basse dans la partie avant de l'appareil.

Le Br.1001 Taon avait effectué son premier vol fin février 1957. Les premiers essais en vol du premier prototype avaient révélé des faiblesses aérodynamiques au niveau des emplantures d'ailes, défauts corrigés par l'ajout de nouveaux raccords. Ainsi modifié, cet avion piloté à cette occasion par Bernard Witt battit, en 1958, le record international de vitesse sur 1.000 km en circuit fermé à la vitesse moyenne d'environ 1.050 km/h. En janvier 1958, Breguet fit voler un second prototype destiné à être présenté aux futurs utilisateurs ainsi qu'aux dirigeants de l'OTAN.

Après son échec dans le concours de l'OTAN, Breguet visa également un programme lancé par l'Aéronautique Navale pour la dotation d'un avion d'attaque tout temps. Pour répondre à ce programme, le Breguet Br.1001 fut remotorisé avec deux turboréacteurs légers Turbomeca Gabizo. Le nouvel avion fut désigné Br.1100, il fut doté en armement principal de deux canons DEFA de 30 mm et de deux paniers à roquettes SNEB de 68 mm. Le Br.1100 effectua son premier vol avant l'annulation du programme Br.1001, en mars 1957. Malheureusement, ce biréacteur fut lui aussi battu, cette fois-ci par le Dassault Etendard IV.

Cependant, les ingénieurs de Breguet utilisèrent le Br.1100 comme base de travail pour le futur Breguet Br.121, plus connu sous le nom de SEPECAT Jaguar. Le Taon fut le dernier chasseur conçu par Breguet.


Source partielle : site web Wikipedia

TAON                
Moteurs(s)/Engine(s)   1 réacteur de 2200 kgp                             Bristol-Siddeley Orpheus B.Or.3                   
Envergure/Span 6,80 m     Longueur/Length 11,68 m    Hauteur/Height 3,70 m     Poids total/Weight 5.000 kg       
Vitesse/Speed 1.190 km/h           Plafond/Ceiling 7.260 km   Autonomie/Range 1.850 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. modernesAv. mil. modernes